Construction pédagogique des formations

Chaque module de formation répond à un besoin exprimé par les acteurs de l’éducation à l’environnement du territoire. Ces modules sont construits pour un public cible bien identifié permettant à chacun de se construire un parcours de formation par métier et à la carte. Il est envisageable pour chaque module de proposer au cas par cas des adaptations du programme de la formation ou une mise à niveau en amont de la formation. Les méthodes pédagogiques utilisées dans le cadre de l’animation des formations pour l’environnement sont celles de l’EEDD.

Des méthodes et approches pédagogiques  issues de l'EEDD

La finalité de l’éducation à l’environnement est l’émergence de citoyens responsables, respectueux de la vie et des Hommes, capables de participer à l’action et à la décision collective.

 L’éducation à l’environnement se base sur trois objectifs :

  • « le savoir » : les connaissances permettent de comprendre la complexité des relations entre les êtres vivants et leur environnement ;
  • « le savoir-faire » : l’éducation à l’environnement développe la curiosité, la capacité à observer, comprendre, penser, imaginer et agir ;
  • « le savoir-être » : l’éducation à l’environnement vise à responsabiliser : elle nous engage individuellement et collectivement à développer des attitudes de respect vis-à-vis de soi-même et d’autrui, de son environnement et de la société.

L’éducation à l’environnement réunit des objectifs liés à l’éducation pour l’environnement (« permette aux individus d’acquérir les connaissances, les comportements et les compétences nécessaires pour participer de façon responsable et efficace à la préservation et à la solution des problèmes de l’environnement, et la gestion de la qualité de l’environnement » - UNESCO 1977) et ceux de l’éducation par l’environnement (l’environnement au sens large, qui nous environne, étant un support d’éducation pour le développement de la personne).

L’éducation à l’environnement et au développement durable est une éducation qui met au premier plan les valeurs. Cette éducation doit amener à l’autonomie qui permet à chaque personne de penser, de décider et d’agir par elle-même. Cette éducation est dirigée vers l’action : elle amène les individus et les groupes à s’impliquer dans la vie sociale et politique de leur territoire et de la Planète. L’éducation à l’environnement privilégie les actions sur le terrain et les méthodes qui rendent les publics acteurs de leur apprentissage. Cette éducation concerne tous les humains, quel que soit leur âge, leur pays d’origine, leur fonction dans la société. Elle nous fait comprendre que chaque individu influe sur le milieu.

La pédagogie est fondamentale en EEDD et peut selon Philippe Meirieu regrouper plusieurs approches pédagogiques à savoir :

  • L’approche encyclopédique : elle désigne « ce qu’il faut savoir », c’est le fait d’inculquer aux autres des connaissances et notions sur l’environnement en général, la biodiversité, les éco-systèmes …
  • L’approche behavioriste : elle désigne « ce qu’il faut faire », c’est le fait de permettre aux autres d’acquérir des réflexes et des comportements cohérant avec une logique de développement durable.
  • L’approche systemique : elle désigne « comment on doit penser », c’est le fait d’envisager le monde comme un réseau complexe de dynamiques et d’interactions dont il fait partie
  • L’approche critique : elle désigne « ce à quoi on doit résister », c’est le fait de former des citoyens capable de remettre en questions des dogmes et de nourrir le débat public.

La pédagogie en EEDD privilégie :

  • la pratique du terrain pour une confrontation directe à la réalité, le terrain comme support d’apprentissage
  • le travail de groupe pour créer plus de solidarité
  • la créativité pour initier de nouvelles voies du «faire ensemble»
  • la transdisciplinarité pour une approche globale de la complexité
  • l’exercice du débat pour préparer les acteurs d’une démocratie vivante
  • la culture du partenariat

Les acteurs de l’EEDD ont développé des méthodes pédagogiques actives adaptées à leurs objectifs : faire comprendre, faire connaître, faire sentir, permettre d’agir et de s’engager. En alternant les méthodes et les approches, en faisant appel aux approches ludique, scientifique, kinesthésique, sensorielle, imaginaire, cognitives, expérimentales, on peut à la fois toucher les individus dans leurs représentations, dans leurs attitudes et dans leurs comportements.

Prendre en compte les différentes formes d'intelligence, les particularités, les déficiences et handicaps des participants

Nous distinguons les déficiences qui peuvent conduire à des handicaps s’ils ne sont pas pris en compte (déficience auditive, DYS, daltonisme…), des particularités moins visibles (par exemple difficultés à rester assis longtemps, difficulté d’attention, difficulté avec l’écris…). Nous avons pour cela intégré une question pour identifier ces déficiences et difficultés dans la fiche de préalables afin d’étudier les possibilités d’adaptation des formations .

Pour essayer de répondre aux besoins de chacun :

  • L’alternance des approches pédagogiques permet de répondre aux besoins de différentes intelligences. Cela implique des séquences de formations courtes (maximum 1h par séquence).
  • Nous prêtons attentions à proposer des supports visuels (affichages, supports papier, diaporama…) en complément des présentations orales.
  • Pour les supports écrit nous mettons une attention particulière pour qu’ils soient clairs (sommaire) et aérés.
  • Nous favorisons l’alternance de temps en salle et de temps dehors, de temps théoriques et de mise en  pratique.
  • Nous favorisons des techniques d’animations ludiques (débat mouvant…), et des jeux (pour se présenter…).
  • Nous nous appuyons sur des exemples, des expériences que les participants vont vivre pendant la formation et sur leurs retours d’expériences.
  • Le programme est annoncé clairement avec les horaires de pauses et réadapté par le formateur quand l’attention du groupe diminue.
  • Des temps de prise de météo sont mis en place le soir ou le matin pour savoir où en sont les participants et le programme est représenté en cours de formation pour voir ce qui a été fait et ce qu’il reste à parcourir.

Les référentes handicaps  : Axelle GAUBERT et Mathilde DE CACQUERAY se tiennent à la disposition des participants pour toute question portant sur des adaptations de formations.

Si vous êtes en situation de handicap, merci de nous contacter afin que l’on puisse étudier l’adaptation de nos modules.

Prendre en compte les attentes et contextes professionnels des participants

En amont de chaque formation, une fiche de préalables est envoyée à chaque participant. Elle permet aux    formateurs de mieux connaitre les contextes professionnels des participants, de préciser leurs besoins et attentes en fonction des objectifs de la formation.

Dans le cadre de cette fiche de préalables les participants sont invités à formuler un objectif qui leur est   propre, qui permet de préciser un des objectifs commun de la formation. Ces  objectifs seront    auto-évalués à la fin de la formation.