Un levier incontournable pour la mise en oeuvre de la réforme territoriale

Le réseau national d’éducation à l’environnement et au développement durable (EEDD), Réseau Ecole et Nature et les réseaux territoriaux, forts de leur diversité et de leur maillage territorial, sont des partenaires incontournables pour élaborer des politiques publiques de transition écologique et sociale concertées.

Des initiatives et des propositions concrètes

La disparition de la clause de compétence générale fait aujourd’hui peser le risque de perdre des lignes budgétaires EEDD et donc le soutien des collectivités aux associations d‘EEDD.

Nous savons tous combien les associations d’EEDD effectuent un travail remarquable dans nos territoires et participent au mieux vivre ensemble. Plus que jamais elles sont une force indispensable à notre pays. Les acteurs de l’EEDD animent les territoires, créent du lien social, innovent pour répondre aux attentes citoyennes. Les pouvoirs publics qui s’appuient et
comptent sur eux au quotidien pour mettre en oeuvre leurs politiques, le savent.

Les réseaux territoriaux d’EEDD (national, régionaux et départementaux), sont une source d’expertise qui accompagne les collectivités dans l’élaboration et la mise en oeuvre de leur politique publique concertée. Les collectivités ont ainsi tout avantage à :

  • S’appuyer sur les réseaux pour coconstruire des solutions viables renforcées par leur expertise thématique et méthodologique, leurs compétences d’animation, d’accompagnement, de formation...

  • Recourir au mode de relations contractuelles en faveur de la convention de subvention, sans mettre en concurrence les associations entre elles par des appels d’offre qui fragilisent notre secteur d’activité

  • Soutenir les espaces de concertation, l’animation de réseau et la professionnalisation des acteurs au même titre que les actions éducatives de terrain

  • Soutenir les recherches-action, l’innovation et l’expertise locale

  • Maintenir et développer des lignes spécifiques EEDD dans les budgets pluriannuels des collectivités

  • Favoriser la reconnaissance de l’EDDD comme un Service d’Intérêt Général Non Economique (SIGNE) tout comme pour le milieu médicosocial, car elle ne peut être considérée comme un bien marchand

Ces éléments sont essentiels pour le maintien et le développement de l’EEDD pour tous, à tous les âges de la vie et structurants pour les territoires d’aujourd’hui et de demain.

Qui sont les réseaux d’EEDD ?

La mise en réseau des acteurs de l’EEDD a été lancée dans les années 1980. Aujourd’hui, 29 réseaux territoriaux (régionaux ou départementaux) actifs et ouverts, organisés sous forme associative, mettent en lien plusieurs centaines d’acteurs de l’éducation à l’environnement de toutes origines (collectivités, associations, services de l’Etat et établissements publics, entreprises, éducateurs, enseignants). Ils travaillent ensemble sur des thématiques aussi diverses que les enjeux climatiques et l’énergie, la biodiversité, l’éducation au dehors, la santé, l’alimentation, la consommation et les déchets, l’eau… en passant par les apprentissages méthodologiques nécessaires à la participation citoyenne.

Les réseaux territoriaux d’EEDD comptent ensemble plus de 1500 adhérents personnes morales et 800 adhérents personnes physiques.

Les réseaux d’éducation à l’environnement, des partenaires incontournables dans la mise en oeuvre de la réforme territoriale

La loi sur la Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) confirme la montée en puissance des régions en leur confiant notamment le développement économique et les grandes orientations stratégiques.

Le Réseau Ecole et Nature et les réseaux territoriaux d’EEDD se mobilisent, réfléchissent depuis plusieurs mois à cette question et sont en mesure d’être force de proposition.

Nous voyons cette réforme comme une opportunité de faire ensemble et d’ouvrir l’horizon.

Nous sommes partenaires de premier plan à la fois en capacité de mobiliser les initiatives et les compétences des acteurs de terrain, engagés pour nouer un dialogue constructif et animer la concertation avec les pouvoirs publics et l’ensemble des parties prenantes.

L’Education à l’environnement : un projet de société porteur de valeurs fortes

OEuvrer aujourd’hui dans le champ de l’éducation  à l’environnement c’est vouloir replacer l’Humain face à ses responsabilités, envers lui-même, les autres, la biosphère et les générations futures.

L’EEDD que nous souhaitons passe au moins par deux points essentiels : celui d’une rencontre heureuse avec la nature, avec l’autre et celui de l’apprentissage par l’action.

L’EEDD promeut une éducation émancipatrice et humaniste. Elle a pour finalité une vision du monde partagée, solidaire, une culture de l’ouverture, de la diversité et de la participation.

Un changement de société et de culture pour un monde plus libre, plus équitable, plus écologique et plus responsable passe forcément par l’éducation, la sensibilisation, l’information, la formation, et l’accompagnement.

C’est la question du changement qui est au coeur de nos projets. Parce que l’éducation c’est un projet de changement pour la personne et pour la société. Les éléments fondamentaux de nos savoir-être sont le respect, la convivialité, la co-construction, la concertation, le partage et la compréhension des autres et du monde.

Cette posture culturelle partagée nous amène à faire du partenariat un axe clé de notre action.

Contact : Olivier Blanc