Assises 2013

Le mardi 11 décembre 2012, c’est près de 220 animateurs, enseignants, chargés de mission, techniciens, élus, acteurs des services de l’État, de collectivités et de la société civile de toute la région Centre qui se sont retrouvés à Vierzon (18) pour les troisièmes Assises régionales de l’éducation à l’environnement et au développement durable.

Quand le faire ensemble a du sens

Téléchargez l'intégralité du Compte-rendu

Le Centre des Congrès de Vierzon dans le Cher accueillait le 11 décembre 2012 les troisièmes Assises régionales de l’éducation à l’environnement et au développement durable. Les six départements de la région Centre étaient très largement représentés, le Cher bien entendu mais aussi de Loir-et-Cher, le Loiret, l’Indre, l’Eure-et-Loir, l’Indre-et-Loire.

 

Non pas un, mais des organisateurs

Ces Assises étaient co-organisées par le GRAINE  Centre, le réseau pour l’éducation à l’environnement en région Centre, et les acteurs de la Convention régionale pour une éducation à l’environnement dans le cadre du développement durable (Convention Cadre).

Le premier rassemble des acteurs de terrain, « ceux qui font », ceux dont l’éducation à l’environnement est le métier. On y retrouve des animateurs d’association mais aussi des enseignants de tout niveau. Le GRAINE  Centre met en lien ces acteurs du « faire » pour les accompagner dans le montage de leurs projets, les former, et promouvoir l’éducation à l’environnement en région Centre.

Le second, la CREEDD Centre (anciennement la Convention Cadre), rassemble les services de l’Etat concernés, à savoir la DREAL Centre (Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement), la DRAAF Centre (Direction Régionale de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt), la DRJSCS Centre (Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), le Rectorat de l’Académie Orléans-Tours, l’ADEME Centre (Agence de l'Environnement et la Maîtrise de l'Energie de la région Centre), l’Agence de l’eau Loire-Bretagne. Mais l’Etat n’est pas le seul acteur institutionnel concerné par l’éducation à l’environnement. Le Conseil régional du Centre est très investi et soutient les acteurs de terrain. Le Conseil général du Cher a rejoint la CREEDD Centre lors de ces Assises en 2012 et le Conseil général d'Indre-et-Loire l'a rejoint en 2013.

C’est donc ensemble GRAINE Centre et CREEDD Centre, que ces Assises se sont organisées, sans parler de plusieurs dizaines d’organismes partenaires qui y ont contribués.

Ouvrir les oreilles

Au-delà de paroles institutionnelles, les « messages d’élus » lors de l’ouverture ont été entendus comme une invitation à travailler ensemble. Jill GAUCHER, Adjointe au Maire de Vierzon, ville d’accueil de ces troisièmes Assises, a ouvert la journée rappelant l’engagement de la ville dans cette démarche transversale par la mise en œuvre de son Agenda 21, ou encore la participation des habitants via les conseils de quartiers ou les Assises de la citoyenneté. « Il est fondamental pour la ville de montrer l’importance de l’éducation à l’environnement et au développement durable. La tenue de ces Assises est donc une chance pour Vierzon que nous ne percevons pas comme une fin en soi mais comme le début d’une démarche ».


Jill GAUCHER,
Adjointe au Maire de Vierzon

La parole fut ensuite donnée à Pascale ROSSLER, Vice-Présidente du Conseil régional du Centre, notamment en charge de l’éducation à l’environnement, et de rappeler l’implication de la Région dans ce domaine, son soutien au milieu associatif. Et de rappeler que « ce n’est pas aux enfants d’éduquer les parents » mais aussi l’implication et les objectifs de la Convention Cadre. L’élue régionale a également appuyé sur l’importance de la formation des professionnels sur les champs de compétences en lien avec l’environnement : « La formation est un axe central pour bien comprendre les enjeux liés à l’environnement, pour bien être conscient des enjeux ».


Pascale ROSSLER,
Vice-Présidente du Conseil régional du Centre

Arnaud JEAN, membre du Conseil d’administration du GRAINE Centre, a ensuite largement précisé l’intérêt de cette journée, de ce travail avant tout collectif, constructif. Chacun, animateur, enseignant, technicien ou élu, chaque personne est participante et pourra contribuer au devenir de cette réflexion. Il rappelle qu’outre « la quantité, la diversité des personnes dans la salle est une avancée pour ces troisièmes assises ». Il ajoute que « c’est ensemble que nous réussirons, avec nos propres valeurs, avec nos ambitions, nos complémentarités, à faire avancer l’éducation à l’environnement » pour arriver à une politique partagée. Il faut « renforcer la politique régionale d’éducation à l’environnement en faisant vivre notre plan d’action régional, en dépassant l’entre soi, en mettant autour de la table les différents acteurs impliqués, en créant cet espace de concertation ». Nous donnant rendez-vous aux Assises nationales, il souligne « l’importance de ce travail régional de la part des gens qui sont dans le concret et de construire des propositions ».


Arnaud JEAN,
Administrateur du GRAINE Centre

Ouvrons l’œil

La phase suivante de la journée s’est appuyée sur un film permettant de montrer des exemples de ce qu’est (ou peut être) l’éducation à l’environnement. Cette projection a permis à trois acteurs de terrain d’apporter sous la forme de « regards d’acteurs » des précisions sur leur conception de cette éducation à l’environnement. Clément SIRGUE, éducateur à l’environnement en Indre-et-Loire à La Rabouilleuse, école de voile, a pu apporter une vision de proximité avec le milieu naturel s’ouvrant vers les notions de développement durable, d’économie et de social. Dans ses paroles nous sentions des convictions intérieures fortes, des volontés de transmettre, des méthodes liées au sensible, des valeurs, des envies de montrer le vivant en le vivant, des idées comme celle de laisser l’enfant dans son rôle d’enfant découvreur, et non prescripteur.

De gauche à droite :
Michel BUGADA (Maire), Jean-Marc SEPSAULT (Enseignant),
Clément SIRGUE (Educateur à l'environnement)

Jean-Marc SEPSAULT, enseignant du second degré en Eure-et-Loir, fort d’expériences liées aux Agendas 21 scolaires a présenté la voix de l’Education Nationale où les préoccupations de l’Education au Développement Durable sont bien présentes notamment en « croisant les regardspour réorganiser nos relations entre nous ». Et puis Michel BUGADA, Maire de la ville de Neuvy-sur-Barangeon, commune du Cher très impliquée, exprimant que « le développement durable ne doit pas être vécu comme une contrainte mais comme un plaisir, et doit être partagé par les acteurs ». Ce ne doit être uniquement « une discipline scolaire dans les murs de nos écoles. Ça peut être une ouverture d’esprit ». Des acteurs diversifiés étaient présents, avec des approches, non pas opposées, mais bien complémentaires. Le débat avec la salle s’est ensuite ouvert.

Faire ensemble, c’est faire de l’éducation à l’environnement

« Ceux qui font » et « Ceux qui aident à faire » se retrouvent donc autour d’une même table pour échanger sur des thématiques fortes pour les acteurs de la région Centre. Le tourisme de nature en est un exemple puisque dans l’un des ateliers, l’objectif est de faire du lien pour que le touriste ne soit pas uniquement « consommateur » mais bien acteur du territoire qu’il visite, que des prises de conscience amènent chez lui des questionnements et qu’ainsi de la sensibilisation, de l’éducation s’opère. Pour cela le travail en réseau, entre réseaux, la co-construction est essentielle. L’atelier sur la participation des habitants aux politiques environnementales aborde sous un autre angle cette citoyenneté qui fait, qu’avec des méthodes appropriées l’habitant d’une commune, peut à son échelle, s’investir dans une action collective, dans l’action locale, de sa ville, dans une action sociétale.

Un autre atelier sur la mobilisation de la population en faveur de la biodiversité va également en ce sens, montrant que chacun peut contribuer à sa façon à la connaissance et la reconnaissance de notre patrimoine, notamment naturel. L’éducation à l’environnement se rapproche alors d’un fameux « Développement Durable ». En 2009, lors des Assises précédentes (Tours), nous pouvions lire « Il ne peut pas y avoir de développement durable sans éducation à l’environnement ». Cette phrase sans pour autant être rappelée cette année est pourtant toujours d’actualité. La réflexion d’un des ateliers sur les démarches de développement durable dans les établissements scolaires le montre bien. A la fois la force d’un concept transversal, ne niant pas les difficultés dans sa réalisation notamment en veillant à une communication et une valorisation dès l’origine des projets, mais en même temps reflet d’une volonté farouche d’acteurs qui veulent davantage, qui veulent du « mieux » pour la planète, et conscient qu’il est impératif de ne pas sectoriser mais bien d’avoir une vision globale des enjeux en s’appuyant sur ses pairs.

L’environnement, mais pas sans l’Homme

L’homme a sa place sur la Terre. « Quelle planète laisserons-nous à nos enfants et quels enfants laisserons-nous à notre planète ? ». Cette citation n’a jamais été autant d’actualité et a d’ailleurs été replacée par différents intervenants de la journée. L’atelier traitant de l’éducation à l’environnement comme levier de l’action sociale, place cette éducation à l’environnement comme un moyen d’aide et de lien entre nous tous, habitant d’une seule et même Terre. Handicap, quartier défavorisé, lien intergénérationnel, inégalité ou rupture sociale, l’éducation à l’environnement, et par exemple dans les jardins partagés, est à prendre comme un réel outil d’avancée sociale. L’éducation à l’environnement prend alors tout son sens lorsqu’il n’y a pas uniquement une action pour la nature, mais bien avec et dans la nature.

Eduquer à l’Environnement, un métier

Un autre atelier de cette journée, évoquait, non sans insistance, l’importance de la formation. « Eduquer à l’environnement, un métier » est d’ailleurs l’un des ouvrages qui avait été édité il y a quelques années par le Réseau Ecole et Nature, le réseau national d’éducation à l’environnement. Des connaissances naturalistes et scientifiques, des compétences éducatives et pédagogiques, éduquer à l’environnement ne s’invente pas, ça s’apprend. Des formations existent. Le GRAINE Centre en propose notamment dans le programme de formation pour l’environnement qu’il coordonne et sur lequel il travaille avec d’autres acteurs régionaux et organismes de formation. Ce programme est d’ailleurs très fortement soutenu par l’ensemble des acteurs de la Convention Cadre. Mais pour autant trop peu d’acteurs se forment alors que l’ensemble des partenaires s’unisse pour offrir (avec souvent des prises en charge financières) une offre de formation adéquate. Loin de s’adresser uniquement à un public « enfant », l’éducation à l’environnement s’adresse également aux adultes. Quel que soit l’âge de la vie, quel que soit le cadre, professionnel, personnel, l’éducation à l’environnement est l’affaire de tous et nous devons tous nous sentir concernés. La création d’un « qualification régionale en EEDD » est abordée.


Présentation du contexte national
par Vincent BIDOLLET, du GRAINE Rhône-Alpes, organisateur des Assises nationales de l'éducation à l'environnement
(5 au 7 mars 2013 à Lyon)

Des Assises ? Oui mais pour quoi faire ?

L’idée de ces Assises est d’échanger mais d’arriver en fin de journée à un ensemble de propositions concrètes. Choses faites. Des propositions dont les partenaires institutionnels de la région Centre (Etat et collectivités), notamment la Convention Cadre et le GRAINE Centre, pourront se saisir pour élaborer les futurs plans d’action régionaux pour l’éducation à l’environnement. Ainsi des orientations vont pouvoir se dégager, se décliner et aideront les décideurs à envisager un avenir en prenant en compte l’éducation, l’environnement, l’éducation à l’environnement, non comme une discipline, mais comme une nécessité transversale, comme d’intérêt général et d’utilité publique. Au-delà d’un enthousiasme régional, ces propositions seront portées et transmises lors des Assises nationales de l’éducation à l’environnement qui se dérouleront en mars prochain à Lyon (69). Vincent BIDOLLET du GRAINE Rhône-Alpes qui co-organise avec le Collectif Français pour l’Education à l’Environnement vers un Développement Durable (CFEEDD) était présent. Félicitant les participants pour les propositions élaborées durant la journée, il a confirmé que celles-ci seront bien réexploitées et réintégrées dans les contenus des onze chantiers de la phase nationale. Le Centre, sera alors aux côtés des autres régions, des autres départements et territoires – quelques 90 Assises sont programmées en France entre septembre 2012 et mars 2013 – et « ensemble » ce seront les ministères qui recevront les réflexions venant des acteurs du terrain, de ceux qui font, de ceux qui aident à faire. Quoi de mieux que d’ « apprendre à se connaître pour agir ensemble y compris dans nos différences ». Nous sommes donc attendus à Lyon du 5 au 7 mars prochain, vous êtes attendus, faisons nous entendre.

Ne pas s’arrêter la

Sous le signe de l’ouverture, durant ces Assises les participants ont pu assister à un événement des plus symboliques. La Convention Cadre pour l’éducation à l’environnement en région Centre, jusqu’ici composée de services de l’Etat et d’une seule et unique collectivité, le Conseil régional, se voit rejointe par le premier Conseil général, celui du Cher. Invité par Julien GUILLEMART, administrateur du GRAINE Centre, Paul BERNARD, Vice-Président, entouré de l’ensemble des membres de la Convention Cadre, a donc signé son entrée dans cette concertation régionale. « L’éducation à l’environnement est un investissement nécessaire pour l’avenir de nos générations. Nous en sommes conscients, et nous connaissons la responsabilité qui est la nôtre, nous, acteurs publics et associatifs. Cette responsabilité est grande. La tâche est ardue. Mais ensemble le défi nous pouvons le relever » conclu-t-il.

Entrée du Conseil général du Cher dans la Convention Cadre pour l'EEDD. Signature de Paul BERNARD, Vice-Président du Conseil général du Cher, à l'invitation de Julien GUILLEMART, administrateur du GRAINE Centre

C’est l’Etat, ici représenté par Nicolas FORRAY, Directeur régional de l’environnement (DREAL Centre) qui a exprimé le mot de la fin. Saluant l’entrée du Conseil général du Cher dans cette Convention Cadre, il souligne la nécessité de l’éducation environnementale. « Nous devons agir chez nous et la somme de nos efforts peut infléchir. Nous n’avons pas le choix. (…) Tout ce qui peut permettre de comprendre est utile. » et de clore en invitant le GRAINE Centre à s’engager toujours davantage dans le débat citoyen « Devant la complexité des grands choix qui sont devant nous, le forum citoyen mériterait d’être avancé et votre réseau pourrait le faire ».


Cloture des 3èmes Assises de l'éducation à l'environnement et au développement durable de région Centre par Nicolas FORRAY, Directeur régional de l'Environnement (DREAL Centre)